L’exposition au plomb coûte 319 millions de dollars chaque année au Togo

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le plomb fait partie des métaux les plus dangereux au monde. La fabrication de la peinture avec ce métal lourd constitue un grand risque d’exposition à l’empoisonnement des populations. En d’autres termes: il constitue la voie la plus rapide et facile d’intoxication.

Dans le cadre de la semaine internationale pour la prévention de l’intoxication au plomb qui a eu lieu du 23 au 29 octobre derniers, le ministère de l’environnement et des ressources forestières a organisé en différé ce 30 décembre 2022, avec la collaboration de l’OMS, une rencontre de sensibilisation des parties prenantes sur les risques associés à l’utilisation de la peinture au plomb au Togo.

Selon les estimations, près d’un million de personnes sont empoisonnées au plomb chaque année. Bien qu’il existe différentes sources de rejet du plomb dans l’environnement (la fabrication des bijoux, la soudure, le traitement et le recyclage des déchets électroniques, l’usage du carburant à plomb).

Togo/Réglementation sur les peintures au plomb : l’ONG Les Amis de la Terre tire la sonnette d’alarme

La peinture au plomb représente le moyen le plus rapide, facile et quotidien d’intoxication, il constitue donc un grave danger de santé et de charge économique. Ce métal lourd cause des maladies comme l’anémie, l’hypertension, une déficience rénale, un déséquilibre hormonale…

L’objectif de cet atelier est d’accroitre la connaissance des acteurs sur cette thématique et de faire d’eux des relais d’information auprès de la population afin de susciter un changement de comportement face à ce métal dangereux et l’adoption des bonnes pratiques de gestion de la prévention.

Ont pris part à cet atelier, des délégués des membres d’une quinzaine d’institutions, d’ONG et de commune au Togo. Entre autres les Amis de la terre, l’ONG-ASDI, ONG-STAAD, JVE, ONG AJEDI, ANCE-TOGO, la commune d’Agoè Nyivé 5 et 6, le Syndicat professionnel de l’emploi au Togo (SYNAPET)…

L’exposition au plomb, un danger

Le plomb est un élément chimique indestructible, donc persistant. Une fois libéré dans l’environnement, il est capable de se transporter à de très longue distance et subit une dynamique assez diverse pour se disperser dans tous les compartiments de la nature (air, sol, eau).

La contamination de l’air infecte l’homme par inhalation de poussière ou vapeur. La contamination du sol et des eaux conduit à l’empoisonnement de nos aliments cultivés sur ces sols, des espèces animaux (les poissons dans les eaux). Par l’ingestion, la consommation de ces aliments contaminés vient l’intoxication de l’homme.

Les enfants sont les plus exposés au saturnisme (présence de quantité trop élevée du plomb dans le corps) puisqu’ils mettent le plus souvent la main et des objets dans la bouche. Généralement des jouette peinturé, ou des débris de peinture d’un mur en dégradation.

Ces enfants rencontrent de problèmes comme la diminution des performances cognitives, les troubles comportementaux, l’hyperactivité, l’inattention, la diminution de l’acuité auditive et l’altération du développement staturo-pondéral et sexuel.

Ensuite les professionnels de la peinture qu’il soit bâtiment ou peintre auto, sont les secondes victimes à l’intoxication au plomb.

Les risques d’intoxication de leurs familles aussi restent élevés. En apportant par exemple des chaussures ou vêtement de travail, couvert de débris de peinture à la maison, toute personne en contact avec ces objets, s’expose à l’intoxication au plomb.

Ces derniers font face à des risques d’augmentation de maladie rénale chronique, l’altération de la qualité du sperme entrainant la diminution de la fertilité masculine. Les femmes enceintes quant à elles sont victimes d’altération du développement fœtal, la complication du déroulement de la grossesse, les fausses couches, la mort fœtale et accouchement prématurés.

Selon les recherches menées par NYU School of Medicine, ces conséquences de santé publique liées à l’exposition au plomb coûte 977 millions de dollars par an aux pays à faible et moyen revenu à cause de la diminution des performances cognitives des enfants. En Afrique, cette perte est évaluée à 135 milliards de dollars et à 319 millions de dollars au Togo, soit 4,98% du PIB national.

Alternatives

Même si le plomb joue un rôle plus ou moins important dans la qualité de la peinture, pour des raisons de santé publique, il est important de trouver des alternatives. Une limite réglementaire peut être instituée dans la fabrication des peintures afin que les conséquences soient supportables pour que la population puisse vivre avec.

Ensuite, les fabricants et importateurs doivent être inviter à s’y conformer. A ce niveau, la nécessité de l’inspection s’impose avec la mise en place de laboratoires adéquats pour les vérifications.

Il serait aussi judicieux d’adopter des lois interdisant l’utilisation de la peinture au plomb pour les maisons, écoles, bâtiments commerciaux ou publics. Les services médicaux également à leur niveau, doivent mettre dans leur habitude la réalisation du test de plombémie pour éviter de passer à côté du traitement d’un patient souffrant du saturnisme.

La responsabilité incombe aussi à tout d’individu, à éviter d’être en contact avec les sources d’exposition. Les professionnels (peintres, fabricants, extracteurs du plomb) quant à eux, sont tenus de toujours se protéger avec les équipements adéquats dans l’exercice de leurs fonctions.

Elom SOGBALI

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents