Assainissement et Hygiène : Seul le quart des pays est sur la bonne voie

Il est urgent d’agir au niveau mondial et local pour assurer à tous une eau potable, un assainissement et une hygiène gérés de manière durable, afin d’éviter des effets dévastateurs sur la santé de millions de personnes, ont alerté mercredi les Nations Unies.

Alors que 45% des pays sont sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs nationaux en matière de couverture en eau potable, seuls 25% des pays sont sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs nationaux en matière d’assainissement.

Les conclusions du rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’ONU-Eau montrent que moins d’un tiers des pays déclarent disposer de ressources humaines suffisantes pour remplir les fonctions essentielles en matière d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène (WASH).

Pour les Nations Unies, une accélération est nécessaire dans de nombreux pays pour atteindre l’Objectif 6 de développement durable (ODD) des Nations Unies d’ici 2030.

« Nous sommes confrontés à une crise urgente : le manque d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène fait des millions de victimes chaque année, tandis que la fréquence et l’intensité croissantes des phénomènes météorologiques extrêmes liés au climat continuent d’entraver la fourniture de services WASH sûrs », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS.

Barrage de la kozah : le ministère en charge de l’eau s’assure de l’état d’avancement des travaux

Plus de 75% des pays font état d’un financement insuffisant

Le rapport, qui détaille le dernier état des systèmes WASH dans plus de 120 pays, est la plus grande collecte de données provenant du plus grand nombre de pays à ce jour.  Si les budgets WASH ont augmenté dans certains pays, un grand nombre d’entre eux – plus de 75% – ont fait état d’un financement insuffisant pour mettre en œuvre leurs plans et stratégies.

Par ailleurs, le document montre que la plupart des politiques et des plans n’abordent pas les risques du changement climatique pour les services WASH. Un peu plus de deux tiers des pays disposent de mesures dans les politiques WASH pour atteindre les populations affectées de manière disproportionnée par le changement climatique.

Cependant, seul un tiers environ suit les progrès réalisés ou alloue des fonds explicites à ces populations. « Le monde n’est pas du tout sur la bonne voie pour atteindre l’ODD 6 sur l’eau et l’assainissement pour tous d’ici 2030. Des milliards de personnes sont ainsi dangereusement exposées aux maladies infectieuses, notamment à la suite de catastrophes, y compris celles liées au changement climatique », a affirmé Gilbert F. Houngbo, Président d’ONU-Eau et Directeur général de l’Organisation internationale du Travail (OIT).

La question de l’eau et l’assainissement face au changement climatique

Les conséquences désastreuses du changement climatique et des phénomènes météorologiques extrêmes attirent davantage l’attention sur ces questions, soulignant le besoin urgent d’une approche de l’ensemble de la société et d’une coopération mondiale pour agir ensemble.  L’OMS et ONU-Eau appellent tous les gouvernements et toutes les parties prenantes à intensifier leur soutien à la fourniture de services WASH.

Il s’agit de renforcer la gouvernance, le financement, le suivi, la réglementation et le développement des capacités.

Pour la première fois en 50 ans, la communauté mondiale – par l’intermédiaire des Nations Unies – examinera les progrès accomplis et prendra des engagements fermes pour renouveler l’action en matière d’eau et d’assainissement auprès des dirigeants mondiaux.

La conférence ONU 2023 sur l’eau se tiendra au siège des Nations Unies à New York, du 22 au 24 mars 2023.

- Publicité -spot_img

Laisser un commentaire

lire la suite

Articles récents